Comprendre la maladie et savoir que faire

Une fissure anale est une plaie qui survient au niveau de l’anus. Il s’agit d’une petite coupure d’1 ou 2 cm, mais qui est extrêmement douloureuse. C’est une maladie relativement courante et bénigne.

Localisation déchirure anusLa déchirure se produit au niveau de l’anoderme qui est la peau de l’anus. C’est une zone très sensible et qui contient de nombreuses terminaisons nerveuses. C’est pour cette raison que les fissures  s’avèrent si douloureuses. Les symptômes sont des douleurs et des saignements à l’anus. La douleursse déclenche au passage des selles et peuvent durer jusqu’à plusieurs heures après le passage aux toilettes.

Dans certains cas, elle peut être accentuée dans certaines positions, notamment une position assise prolongée.

La maladie peut évoluer pour devenir chronique et la plaie se creuse au fil du temps si elle n’est pas soignée.

 

Comment reconnaitre une fissure anale ?

La manifestation est généralement une douleur vive et intense au moment de la défécation. Cela peut s’accompagner de saignements.
Elle peut disparaître quelques minutes puis réapparaître pour plusieurs heures. Il peut y avoir une sensation de brûlure ou des démangeaisons après être allé aux toilettes.
A l’instar des hémorroïdes, la fissure anale fait apparaître un saignement. Il s’agit normalement d’un saignement de faible intensité contrairement aux hémorroïdes qui provoquent un saignement plus abondant. Les hémorroïdes sont aussi moins douloureuses.
Dans certains cas, les deux affections peuvent coexister.

 

Quelles sont les causes ?

Il peut y avoir plusieurs origines. Dans tous les cas, la déchirure fait suite à un traumatisme de l’anus ou du canal anal.
Cela peut être due à :

  • Certaines maladies (Maladie de Crohn…)
  • Des pratiques sexuelles
  • Un traumatisme mécanique (suite à une constipation par exemple)

Au cours d’un accouchement, une déchirure du périnée peut s’étendre à l’anoderme.
La lésion se situe souvent au niveau de la partie postérieure de l’anus qui est une zone recevant un apport de sang plus faible.
Lorsqu’elle se trouve ailleurs, on peut suspecter que la cause provient plutôt d’une maladie (type maladie de Crohn…).
Si le traumatisme est mécanique, il peut faire suite à une constipation, une mauvaise vascularisation de l’anus ou une contraction trop importante du sphincter interne.
Bien souvent le phénomène de forte contraction du sphincter va poser des problèmes dans la cicatrisation de la déchirure. En effet, le spasme du sphincter interne va diminuer la vascularisation de la zone déchirée et ainsi ralentir la cicatrisation de la plaie. De plus, ce resserrement involontaire du sphincter risque d’aggraver la constipation par la suite.

 

Qui sont les personnes touchées?

Cette affection est une pathologie de l’adulte, mais elle peut aussi toucher des plus jeunes, notamment des bébés. Elle touche aussi bien les hommes que les femmes.

 

Combien de temps faut-il pour soigner une fissure ?

Elle peut évoluer de différentes façons. Elle peut cicatriser, il peut y avoir des complications notamment en cas d’infection de la plaie ou il peut y avoir récidive (période de rémission puis ouverture de la plaie à nouveau).
La durée de la cicatrisation est variable et dépendra des mesures prises pour soigner la plaie. Une plaie au niveau de l’anus peut mettre du temps à se refermer en raison de la contraction excessive du sphincter et de la présence de bactéries dans la zone. Par ailleurs, des selles dures peuvent à nouveau ouvrir la plaie. C’est pour cette raison qu’il est très important de traiter le problème de constipation.
Combattre une fissure anale est une tâche à prendre au sérieux pour avoir une rémission durable.

 

Que faut-il faire ?

Si vous suspectez une déchirure de l’anus, et qu’elle a pour origine un traumatisme mécanique, il est impératif de prendre des mesures immédiates pour éviter la constipation. Il est nécessaire d’avoir un passage aux toilettes sans heurts afin de laisser le temps à l’anoderme de cicatriser sans être endommagé à nouveau.

S'hydrater pour lutter contre la constipationVoici quelques mesures simples qui favoriseront la guérison :

  • Buvez 1,5l d’eau par jour
  • Consommez des aliments riches en fibre (céréales complètes, son de blé ou d’avoine, fruit, légumes). Les fibres permettront de faciliter le transit.
  • Bougez environ 1h par jour. Privilégiez une activité physique modérée qui ne risquera pas d’endommager la plaie. La marche et la natation sont tout à fait appropriés.
  • Evitez les aliments gras et les produits laitiers qui auront tendance à être mal digérés.
  • Evitez de vous essuyer avec du papier après le passage aux toilettes et privilégiez un bain de siège pour nettoyer l’anus.

Si ces simples mesures d’hygiène ne suffisent pas, il peut être nécessaire d’avoir recours à des laxatifs. Certains sont disponibles sans ordonnance. Consultez votre pharmacien.
Si les symptômes persistent, une consultation chez votre médecin traitant sera nécessaire. Il pourra vous orienter vers un gastro-entérologue. Des traitements médicamenteux existent. Votre médecin pourra vous orienter vers celui qui est le plus adapté.

Les mesures d’hygiène ci-dessus vous permettront de guérir, mais pour soulager la douleur causée par la fissure, il est possible d’avoir recours aux moyens suivants :

  • Bain de siège : un bain de siège dans de l’eau tiède soulagera la contraction du sphincter et la douleur. Attention, si vous souffrez également d’hémorroïdes, veillez à ce que l’eau ne soit pas trop chaude. Une eau trop chaude dilatera les veines ce qui ne favorisera pas la guérison d’hémorroïdes.
  • Crème ou suppositoires : des pommades anesthésiantes, cicatrisantes ou anti-inflammatoires sont disponibles en pharmacie, certaines sans ordonnance. Ces traitements peuvent être appliqués après le bain de siège. Certaines pommades contiennent des substances comme la lidocaïne ou la xylocaïne qui permettront d’apaiser la douleur.
  • Antalgiques : pour soulager la douleur, vous pouvez également utiliser du paracétamol ou un anti-inflammatoire non-stéroïdien (ex : ibuprofène). Évitez l’aspirine. Celle-ci a tendance à fluidifier le sang et cela peut ralentir la cicatrisation. Vous pouvez en prendre avant l’exonération.

 

Pour en savoir plus, consultez cet article sur les traitements pour la fissure anale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *